Photographie
Leave a comment

L’exposition Strange and Familiar: le regard de photographes internationaux sur l’Angleterre des 70′-80′

Exposition Strange and Familiar: Britain as Revealed by International Photographers

L’exposition Strange and Familiar; Britain as Revealed by International Photographer a l’objet de témoigner de l’histoire du Royaume-Uni à travers le regard de plusieurs photographes étrangers, dont David Davidson, Sergio Larrain, Akihiko Okamura, Raymond Depardon et d’autres grands photographes.

 

Exposition Strange and Familiar: Britain as Revealed by International Photographers

Raymond Depardon 1980, SCOTLAND. Glasgow. 1980.

Le conservateur de l’exposition n’est autre que Martin Parr, célèbre photographe britannique de l’Agence Magnum, notamment connu pour sa maîtrise de la photographie couleur.

Martin Parr, Colour Before Colour

Martin Parr, Colour Before Colour

L’objet de cette exposition est d’évoquer le regard de photographes internationaux de renom sur le Royaume-Uni, tout au long de son histoire et notamment durant les années 1970-1980.

Personnellement, j’ai hâte de me rendre à cette exposition, qui semble particulièrement intéressante. Vivant à Manchester, la culture “ouvrière” propre au nord de l’Angleterre est incontournable.

Même si la ville a su sortir de la crise post-industrielle et en profiter pour amorcer un renouveau impressionnant, le passé industriel est profondément lié à l’identité de cette ville.

Et c’est que j’adore à propos de Manchester, à chaque coin de rue vous pouvez ressentir ce passé industriel et imaginer l’ambiance de la ville il y a 100 ans.

Pourtant, Manchester est une ville en pleine mutation et bien que les bâtiments industriels soient toujours debout dans le centre ville, un nouveau projet architectural est toujours en construction. Le renouveau est constant. C’est pour cette raison que j’adore me plonger dans les photographies montrant l’atmosphère de Manchester et du nord de l’Angleterre il y a 20-30 ans de cela. Il n’est pas nécessaire de remonter à 100 ans pour comprendre l’impact de l’industrialisation sur le mode de vie anglais.  En remontant simplement dans les années 1970-1980, on peut se rendre compte que les villes aux murs noirs, aux enfants jouant dans les rues et vivant à 10 dans une maison de quelques pièces est loin d’être une exception.
Cette histoire me passionne et c’est pour cette raison que j’irai dès que possible à Londres pour voir de moi-mêmes ces photos.

Exposition Strange and Familiar: Britain as Revealed by International Photographers

Raymond Depardon 1980, SCOTLAND. Glasgow. 1980.

Pour information, après Londres, les photographies ont été exposées à Manchester. L’exposition s’est terminée le 7 mai dernier. Si vous n’avez pas pu voir de vous même ces photos, je vous recommande le catalogue de l’exposition. Il y aussi l’ouvrage “Glasgow, de Raymond Depardon qui reprend quelques photographies présentées dans l’exposition.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *