Minimalisme
Leave a comment

Pourquoi une nouvelle rubrique minimaliste

Pourquoi adopter les codes du minimalisme ?

En préambule, je veux préciser que je ne place pas dans une position de jugement.  A travers cette nouvelle rubrique, j’espère simplement faire partager mon expérience personnelle concernant le concept de minimalisme.

Et pourquoi pas, vous donner l’envie de suivre certaines de mes idées ou conseils. Et inversement, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur le sujet.  Je suis donc ouverte à tout conseil de votre part!

D’où vient ma démarche ?

J’ai toujours été sensible à l’idée d’une consommation de qualité. Cela provient sûrement de mon éducation. J’ai grandi avec la passion de la bonne cuisine, du respect des saisons et des produits locaux. Je ne suis pas végétarienne et je suis une amoureuse de la viande.

J’ai plutôt une tendance écologiste. Je n’ai pas mon permis de conduire, mes parents ne conduisent pas et j’ai grandi dans une grande ville (Lille). J’ai donc l’habitude depuis que je suis petite de faire l’ensemble de mes déplacements à pied ou en transports en commun.

En grandissant, ces habitudes ont forgé le mode de vie que je souhaite avoir.

Le déclic a sûrement été de déménager au Royaume-Uni. Je ne veux pas forger un portrait pessimiste de ce pays mais la conscience écologiste y existe très peu. Le recyclage est minime. Par exemple,  les anglais n’ont pas la même conscience que nous concernant les déchets dans la rue ou dans les lieux publics. En fait je me suis rendue compte de la quantité de déchets que nous produisons et lorsque le recyclage est presque inexistant, c’en est presque un choc.

En outre, habitant Manchester, je suis aussi confrontée au problème des transports en commun. Quand on pense au Royame-Uni, Londres fait immédiatement tilte et le réseau de transports en commun est assez impressionnant (normal me direz vous, c’est une gigantesque mégalopole). Ok, mais saviez-vous que la capitale britannique est la seule ville du pays à avoir un réseau de métro? En fait, dès que l’on sort de Londres, la voiture est toujours la “reine”.

Ayant toujours habitué dans les villes où il était simple de se déplacer en transports en commun (Lille ou Bruxelles), il n’est pas facile de s’adapter.

Bref, tout ça pour dire que tous ces facteurs m’ont fait réfléchir à mon empreinte écologique.

Mais au delà de l’écologie, ce qui m’a le  plus choqué c’est la consommation alimentaire. Bien sûr que le bio existe à Manchester! Mais l’offre est beaucoup moins développée que sur le continent. De nombreux fruits et légumes sont importés du monde entier et le concept de ‘locavore’ n’existe pas vraiment.

Cette manière de consommer les aliments s’étend évidemment à la mode britannique. Vous connaissez sans doute Primark… La fast-fashion est très présente. Ces vêtements ont un prix défiants toute concurrence mais sont fabriqués au Bangladesh, dans des conditions dignes du XIXe siècle. Sans oublier qu’en raison de leur mauvaise qualité , ils ne durent quelques semaines ou mois.

Minimalisme: consommer moins pour consommer mieux

Évoluer dans cette frénésie de consommation depuis déjà plusieurs années m’a fait réfléchir. Je n’ai eu que plus envie de changer ma manière de consommer et de réellement appliquer dans ma vie quotidienne les principes auxquels je crois de plus en plus.

Globalement, j’essaye d’acheter toute mon alimentation de saison et si possible, produite au Royaume-Uni. Quand c’est possible j’achète aussi bio (mais je fais attention que mes critères locavores soient aussi garantis). Idem pour la viande, si je ne connais pas la provenance, je ne préfère pas acheter.

J’écrirai prochainement un article sur mes conseils pour une alimentation saine, tout en ne dépensant pas énormément.

Et j’ai tout simplement envie de moins consommer.

Connaissez-vous le concept du “minimalisme” ? C’est un mode de vie qui prend de plus en plus d’ampleur dans le monde. J’ai découvert ce concept avec le documentaire de Netflix. La vidéo ci-dessous (en anglais) vous donnera les principales lignes directrices.

 

 

Globalement, on peut résumer cette tendance comme l’envie de se débarrasser de tout bien inutile et lié à la société de consommation. Le but est de réduire ses achats au minimum, à ce qui est strictement nécessaire.

Ce concept est directement inspiré de la philosophie japonaise.

Nous évoluons dans une société de consommation, où les marques utilisent des stratégies de marketing visant à nous pousser à des achats compulsifs. Nous avons tous ressenti l’envie urgente d’acheter telle ou telle chose (moi la première).

Avez-vous remarqué que finalement nous ne sommes jamais satisfait ? que nous sommes toujours à la recherche du prochain achat (iphone, sac à main, Tv ect…)?

Le concept d’une vie minimaliste souhaite donc casser ce cercle vicieux. Aller à l’essentiel et se concentrer sur d’autres facteurs que remplir sa maison de choses dont on a pas besoin et achetées de manière compulsives.

Mon défi pour l’année 2018

Mon défi pour cette année est donc d’acheter autant que possible des vêtements fabriqués en Europe, dans des conditions correctes (écologique, fairtrade). Et oui, je sais… c’est très compliqué, voir impossible!

Moi qui adore la mode, c’est tout un mode de vie à changer. Surtout lorsque vous habitez dans le pays où le shopping est une religion!

Nous sommes début mars, et je dois dire que pour l’instant cela fonctionne. Même si c’est loin d’être facile. Des fois j’ai juste envie de craquer sur un joli top de chez Zara…

Globalement, j’ai besoin d’un nouveau  jeans et je souhaiterais aussi investir ce printemps dans une manteau imperméable et quelques hauts.

Le défi pour le jeans est de trouver une marque ayant une réelle politique écologique. Le jeans est l’un des vêtements qui pollue le plus et qui impose un usage démesuré d’eau. Il existe des marques made in France et Europe. Des marques américaines ont aussi une démarche plus écologique.

Je reviendrai sur ce sujet dans un prochain article.

Concernant mon alimentation, je souhaite encore aller plus loin et consommer uniquement local et bio.

Enfin, si l’ensemble de mes achats (allant des produits de maison aux cosmétiques) peuvent respecter des principes d’éthiques, être fiables et de  qualité, j’aurais fait un énorme progrès.

Le but de cette rubrique est donc de vous tenir informer de mes différents achats et astuces qui m’aideront à réaliser ce défi. Mais aussi des difficultés rencontrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *